Matinales.

Lire dit-elle

17ab75dfde85e0fe7b81eb788214b408--railroad-photography-white-photography

Ils ont un visage de matin

qui accorderait un peu contraint

un assentiment tremblant à l’horizon

déshabillé.

Et toujours le contour incertain

comme égaré un temps dans l’intervalle

du voyage intime et de l’universalité.

Présences sans tain et infirmes

bientôt cahotées entre

le perdu et le promis

le fauteuil et la vitre du train.

Sous les sombres bonnets en laine

de nuit

défilent les parcelles de blé et de lin

vertige à la rétine éprouvée

qui croit voir

et ne se sait pas regardée.

Barbara Auzou.

View original post

Autore: alessandria today

Ex Dirigente, consulente e ora blogger

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione /  Modifica )

Google photo

Stai commentando usando il tuo account Google. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione /  Modifica )

Connessione a %s...