Littérature Portes Ouvertes

“La pluie bat l’odeur de la terre
Et enfle son poison rouillé
De feuille morte
Un peu gluante
Abandonnée.”

Béatrice Bonhomme, La Maison abandonnée, Melis, Colomars, 2006, p. 51.

View original post