Espace réconcilié.

Lire dit-elle

grange

Je n’attendais rien du monde

et je tendais à la nuit des mains devant

à parfaire l’ouvrage inconsistant

qui vous laisse dans la stupéfaction ronde

et la grâce de l’absent

comme un défaut de parole

glissé dans un lainage sombre.

Je n’attendais rien du monde

ni du silence de l’enfance

enfermée longtemps derrière ses yeux

quand un matin la plainte d’un chardon bleu

épris follement d’un bouton d’or

entreprit de caresser ce qui dort

comme on prolonge encore un peu

l’énigme natale

pour extraire du corps l’écriture.

Au loin, l’étable secouait le drap matinal

des bêtes nonchalantes qui ruminaient lentement

l’espace réconcilié du dehors et du dedans

et moi qui n’attendais rien de l’instant

j’ai vu l’émotion sceller la connaissance

et la fin du mot obscur.

Barbara Auzou.

View original post

Autore: alessandria today

Ex Dirigente, consulente e ora blogger

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione /  Modifica )

Google+ photo

Stai commentando usando il tuo account Google+. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione /  Modifica )

Connessione a %s...