J’écoute des penseurs penser n.1

IVANITCH

   J’écoute Barthes sur Proust. Je pense qu’arrivé la trentaine j’aurai de quoi rentrer dans Proust sans sourciller. À mon compteur trop peu de perceptions et d’angoisses : il m’en faut plus, avec du détail. Surtout, apprendre à observer sans préjugés. Avec de l’entraînement, peut-être que les éléments m’apparaîtront dévoilés, d’un prompt consentement cosmique ; comme si j’étais devenu pour ce monde un être de confiance, pour qui le réel est rendu visible de droit.

   Proust s’adresse aux écrivains, particulièrement ceux pour qui écrire est un acte décisif. Il donne une première leçon : “on ne peut pas écrire sans accepter une ascèse totale de la vie, […] il faut renoncer à la frivolité : — il faut s’enfermer, c’est un acte total.” L’écriture, c’est retrouver le temps hors du temps. Il y a écrire d’une part, et le reste d’autre part. La seconde, c’est le bonheur : c’est la seule…

View original post 335 altre parole

Autore: alessandria today

Ex Dirigente, consulente e ora blogger

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione /  Modifica )

Google+ photo

Stai commentando usando il tuo account Google+. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione /  Modifica )

Connessione a %s...