Tu te souviens / Abdellatif Laâbi

 / BARBARASOLEIL


Tu te souviens
de ce pigeon qui avait pris l’habitude
de descendre dans notre cour
et dont je t’ai décrit la démarche
le plumage bariolé, flamboyant des ailes
de la gorge
l’œil rond
filant comme du vif argent
me rappelant cette méfiance immémoriale
qu’il y a entre nous
et les bêtes