Des yeux versés d’ombre.

Lire dit-elle

clonage

On voit sous des plafonds au front fiévreux, se former des armées entières de jeunes rendus vieux par le sacrifice de l’imaginaire fendu en deux sur le pavé amer du renoncement à l’enfance dont les yeux versés d’ombre tournent au centre d’une chambre noire.

Ils craignent la voix des fleurs doubles dont ils font des cocottes en papier illusoires aussitôt jetées pâles par-dessus leurs épaules troubles et au râle de l’appuyé comme l’ultime forfaiture contre le rêve clair, le règne de la violette et du pavot bleu.

Barbara Auzou.

View original post

Autore: alessandria today

Ex Dirigente, consulente e ora blogger

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione /  Modifica )

Google+ photo

Stai commentando usando il tuo account Google+. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione /  Modifica )

Connessione a %s...